Les Célébrations liturgiques épiscopales

Lié à l’Équipe des célébrations liturgiques épiscopales, ce site est lui aussi au service de la « Nouvelle évangélisation » en ayant comme mission l’organisation, la préparation liturgique et la mise en pratique des célébrations à la Cathédrale Saint Aubain présidées par Mgr André-Mutien Léonard, évêque de Namur, ou par Mgr Pierre Warin, évêque auxiliaire.

L’importance de la liturgie épiscopale

La charge de l’évêque, comme docteur, sanctificateur et pasteur de son Église, revêt un éclat particulier lorsqu’il célèbre la liturgie avec le peuple que le Seigneur lui a confié. Pour cette raison le Concile Vatican II exhorte dans Sacrosanctum Concilium, n. 41 :

C’est pourquoi tous doivent accorder la plus grande estime à la vie liturgique du diocèse autour de l’évêque, surtout dans l’église cathédrale ; ils doivent être persuadés que la principale manifestation de l’Église consiste dans la participation plénière et active de tout le saint peuple de Dieu aux mêmes célébrations liturgiques, surtout dans la même Eucharistie, dans une seule prière, auprès de l’autel unique où préside l’évêque entouré de son presbyterium et de ses ministres.

L’Église Cathédrale : centre de la vie liturgique du diocèse

L’église cathédrale est celle où est placée la « cathèdre », le siège de l’évêque, signe du magistère et du pouvoir du pasteur de l’Église particulière, signe aussi de l’unité des croyants dans la foi qu’annonce l’évêque en tant que pasteur de son troupeau. L’église cathédrale,

par la majesté de sa construction, évoque le temple spirituel qui s’édifie intérieurement dans les âmes et resplendit de la magnificence de la grâce divine, comme l’affirme l’apôtre Paul : ‘Vous êtes le temple du Dieu vivant’ (2Co 6,16). Il faut enfin voir dans la cathédrale une figure de l’Eglise visible du Christ qui, ici-bas, fait monter vers Dieu sa supplication, sa louange et son adoration ; une image de ce corps mystique dont les membres sont rassemblés par la charité, laquelle se nourrit de la grâce.

(Paul VI, Constitution apostolique Mirificus eventus, 7 décembre 1965)

Liturgie et beauté

C’est ainsi que nous sommes donc au service de : Liturgie et beauté, Nobilis Pulchritudo (Noble beauté). La beauté des rites, des signes, des chants et des ornements de la célébration liturgique n’a pour but que de permettre aux fidèles de goûter et participer à la beauté profonde du mystère pascal du Christ d’où découlent tous les sacrements et la vie liturgique de l’Église, Corps du Christ. C’est là, dans l’assemblée croyante, que le Fils de Dieu renouvelle sans cesse pour nous son sacrifice d’amour, lors de la célébration de l’Eucharistie. Elle exprime la beauté de la communion avec le Christ et avec nos frères, la beauté d’une harmonie profonde qui se traduit en des gestes, des symboles, des paroles, des images, le silence sacré et des mélodies qui touchent profondément le cœur et l’esprit, et suscitent l’émerveillement et le désir de rencontrer le Seigneur Ressuscité. Tout cela pour développer une liturgie épiscopale qui soit vraie, simple, claire, digne et pastoralement efficace qui permet de parvenir à intégrer tout l’être humain. Ceci permet de comprendre l’importance de ce que le Pape Benoît XVI exprimait dans l’exhortation apostolique Sacramentum Caritatis (n. 39) :

J’exhorte en particulier à faire tout ce qui est nécessaire pour que les célébrations liturgiques présidées par l’Évêque dans l’Église cathédrale se déroulent dans le plein respect de l’ars celebrandi, afin qu’elles puissent être considérées comme le modèle pour toutes les églises présentes sur le territoire.

Nous vous souhaitons une agréable visite dans le site de l’Équipe des célébrations liturgiques épiscopales, qui vient d’être renouvelé. Que tout soit «  pour la gloire de Dieu et le salut du monde ».

Chanoine Eric Fallas Quirós
Maître des célébrations liturgiques épiscopales