Le nouvel Administrateur du diocèse

Le Chanoine Huet, Archiprêtre de la Cathédrale Saint-Aubain, est devenu l’Administrateur diocésain dans l’attente de la nomination d’un nouvel Évêque.

Avec l’installation ce samedi de Mgr Léonard sur le siège archiépiscopal de Malines-Bruxelles, le siège épiscopal de Namur est devenu vacant (canon 416 du Code de droit canonique). Voilà pourquoi, le Collège des consulteurs du diocèse de Namur s’est réuni ce lundi après-midi. Il s’agit d’un Collège composé par un certain nombre de prêtres qui sont membres du conseil presbytéral et qui — en son sein — furent nommés par l’évêque diocésain (canon 502).

C’est au collège des consulteurs que revient la charge de nommer un administrateur diocésain, lorsque le siège épiscopal est devenu vacant (canon 421). Un administrateur diocésain gouverne le diocèse jusqu’à la prise de possession du nouvel évêque diocésain, mais principalement pour assumer les affaires courantes. Le Code de droit canon stipule, en effet, qu’aucune innovation ne peut être introduite, tant que le siège est vacant. (canons 427 à 430). C’est donc le Chanoine Jean-Marie Huet, qui a été élu à cette fonction. Outre ses fonctions au sein du diocèse, il représentera celui-ci à la conférence épiscopale, jusqu’à l’arrivée du nouvel évêque diocésain.

Agé de 60 ans, le Chanoine Huet est originaire de Ciney. Licencié en droit de l’UCL, il a travaillé pendant cinq années dans le privé avant d’entrer au Séminaire. Ordonné prêtre en 1985, le Chanoine Huet est docteur en droit canon. Il assure, depuis 1991, les fonctions de vicaire judiciaire pour le diocèse et de vicaire épiscopal. Depuis une dizaine d’années maintenant, il est aussi le curé de la cathédrale Saint-Aubain à Namur.

Lorsqu’il s’agit de désigner, dans un diocèse, un administrateur, il est fréquent que le collège des consulteurs ne porte pas son choix sur l’évêque auxiliaire et de préférer pour cette mission ad interim un autre candidat. La désignation du chanoine Huet n’est donc pas une surprise.